L’Expérience Calicéo

  • Y a t’il, on se pose la question, un moment plus propice à la nostalgie
    heureuse qu’un corps et qu’un esprit qui divaguent ?

  • Je me souviens de ce jour où nous roulions à toute vitesse pour arriver à l’heure à un déjeuner dominical. Ma mère était toujours en retard, et étrangement j’adorais ça…
    Après le tourbillon de la précipitation venait toujours le moment du relâchement et des sourires dans le rétroviseur. À l’arrière de la voiture, mon esprit s’égarait aussi vite que les paysages qui défilaient sous mes yeux. J’étais ailleurs. Puis ma mère criait plusieurs fois mon prénom, ma grande tante se précipitait pour ouvrir ma portière et je sortais de mon état hypnotique d’un pincement de joue indélicat.

Pourquoi comparer ce moment à mon expérience au centre de balnéothérapie Calicéo ? Car c’est exactement ce que j’ai ressenti la première fois. Pas le pincement de joue, l’état hypnotique ! Ce jour-là, je sortais d’une semaine éreintante et mon époux me proposa de s’y rendre à deux. Divine idée. Dès notre entrée dans la salle principale, nous fûmes transportés dans un univers aquatique où le bourdonnement de la ville laissait place aux sons des cascades, des jets d’eau, des bains bouillonnants et des jacuzzis. Nous étions soudainement projetés dans un petit paradis.

  • Le temps de repérer les différents bassins et nous nous immergions dans une eau à 33 degrés, digne des idéaux turquoises de vacances. Je gambadais entre les bulles et les courants. Mon corps était léger et se relâchait. Voyez-vous, nous vivions pleinement le moment, comme à l’arrière de la voiture.
    Je continuais ensuite par les « miraculeux » jets pour les jambes, et j’emploie le mot à raison. Leurs bienfaits sont quasi instantanés : ils raffermissent la peau, fluidifent la circulation et cassent la méchante cellulite.

  • Je passais ensuite de longues minutes sous le col de cygne, cette fontaine aux allures de cascade qui coule rapidement et vient détendre mon cou noué par la vie de tous les jours, celle qu’ici n’a plus cours. Je filais vers le jacuzzi pour décontracter mon dos, puis je me relaxais à l’extérieur dans les bains bouillonnants pour une impression d’océan.

L’eau était bonne, certes, mais elle s’accompagnait joliment d’une chaleur plus intense et moite, celle d’un hammam à l’humidité apaisante et exotique, où les senteurs d’eucalyptus me soignent autant qu’elles m’inspirent. J’en oubliais mon mari… et l’heure du cours d’aquagym, une prochaine fois… Nous options pour un sauna et, désormais sans limites, nous sautions rapidement dans le bain froid ! Un moment de complicité saisissant ! Enfin enroulée dans ma serviette, je profitais des vestiaires spacieux pour m’enduire de toute la dose d’huile que mon corps réclamait. Une expérience unique qui s’est transformée en rituel, une fois par semaine…